M.le Maire est un beau parleur, reconnaissons-lui cela.
Un vocabulaire riche (4 adjectifs pour une même idée),
le sens de la syntaxe (ajout d’affirmations sans lien qui donnent une impression de cohérence),
un ton martial pour impressionner.

Au-delà des mots, qu’en est-il de ce qu’il avait promis il y a 2 ans ?
La propreté ?
L’activité commerciale ?
L’urbanisme ? (ou plutôt le «bétonnage » qui devait être stoppé ?).
Les résultats se font attendre.
Pour justifier ses changements de cap ou son inaction, il utilise le motif de réalisme.

Conseiller municipal de 2008 à 2014, il ne pouvait ignorer les réalités de la gestion municipale.
A défaut de faire, il soigne son image en augmentant son budget communication de 32%.

Dans ses discours fleuves empreints de volontarisme et de bons sentiments, relevons l’usage immodéré de mots comme transparence ou concertation.

La réalité est tout autre.
Combien de réunions publiques non suivies d’effet ?
Combien de pseudo-concertations où rien n’est ouvert à discussion ?
Sous les mots et les allures bonhommes, nombreux sont les habitants à découvrir le vrai visage du Maire et sa conception de la démocratie locale : «C’est comme ça et puis c’est tout !».

2 ans ! Le délai de mise en place est largement passé, le masque tombe et la déception monte.

Marie-José Beaulande
Présidente de l’Association Eaubonne, notre ville