Une chaudière tombe en panne dans une école, les services techniques mettent tout en œuvre afin de réparer au plus vite, le corps enseignant soutenu par le service éducation prend en charge le mieux possible les enfants dont les parents n’ont pas d’autre choix que de laisser leurs petits à l’école malgré la température des locaux…

Le problème est réglé dans la journée. Chacun a donc assuré sa part de responsabilité et tout est rentré dans l’ordre. Alors pourquoi la municipalité accuse-t-elle dans les médias l’équipe municipale précédente ?

Effectivement, la chaudière de cette école est très ancienne mais elle était, comme toutes les installations de chauffage de la ville, sous contrat de maintenance et d'entretienpar une société spécialisée jusqu'à il y a 2 ans, et les budgets pour les grosses interventions étaient prévus. Qu'en est-il aujourd'hui ?
Par ailleurs, M. le Maire n’est pas sans savoir que la municipalité précédente avait prévu de construire un groupe scolaire neuf regroupant maternelle et élémentaire, ce qui serait en passe d’être fait à ce jour.
La nouvelle municipalité a fait d’autres choix, dont acte, mais il est bien de sa responsabilité de faire fonctionner ses équipements.

Etre aux responsabilités, c’est être en capacité d’assurer le suivi et l’entretien tout en ayant une vision globale de développement et d’amélioration des équipements de la ville. Après bientôt deux ans de mandat, il est grand temps que le discours de la municipalité évolue et qu'elle cesse de se décharger sur l’équipe précédente qui a géré, elle aussi, en son temps, les aléas de la vie municipale.