100J

Grégoire Dublineau et son équipe « Eaubonne une ambition partagée » avaient promis une rupture rapide. Une série de mesures devait être prise dans les 100 premiers jours de son mandat.

Les 100 jours sont largement écoulés (Nous arrivons même aux 200 jours).

 

Que pouvons-nous constater concrètement ?

 

      Certaines promesses ont été réalisées sans difficulté et pour cause. Elles avaient été initiées par l’équipe précédente !

  • Convivialité : fête de la Saint Jean, fête de la musique, fête du sport, forum des associations, etc. Autant de manifestations redynamisées par l’équipe précédente et qui se sont déroulées cette année dans la droite ligne de ces dernières années grâce notamment à l’engagement des associations et des personnels de la Ville d’Eaubonne.
  • Conseils de quartier : mis en place par l’équipe précédente, ils ont été reconduits à l’identique (voir l'article sur notre blog).
  • Espaces verts : le projet de rénovation du Bois Jacques était déjà finalisé et la consultation des entreprises était déjà en cours au moment des élections…
  • Numérique : le déploiement de la fibre optique était déjà planifié et lancé avec Orange…
  • Logements : rien de neuf. L’attribution des logements pour lesquels la Ville est décideuse se faisait déjà selon une grille objective…
  • Investissements : la Ville a toujours établi un plan pluriannuel d’investissements pour ses différents équipements. Nous attendons toujours celui de M. Dublineau.

 

      Un grand nombre de promesses qui relevaient de la concertation : concertation sur la diversification de l’utilisation de l’Orange bleue*, création du conseil de la culture, mise en place de forums, groupe de travail écoquartier… .

A ce jour pas de lisibilité ni sur ce qui a été initié ni sur la méthode employée pour ce soi-disant plus de « démocratie participative ».

 

      De nombreuses promesses, points "phares" de la campagne de M. Dublineau, semblent abandonnées ou en suspens. Parmi les plus emblématiques :

  • Urbanisme : pas de réexamen des dispositifs du PLU comme prévu en dehors de l’abandon du projet EIFFAGE au Val Joli avec pour conséquences une perte de 3,5 millions d’euros pour la ville !
  • Propreté de la ville : pas de mise en place du dispositif en ligne ou téléphonique permettant d’informer les services municipaux des problèmes de propreté ou de voirie dans la ville.
  • Sécurité : des caméras de vidéo protection supplémentaires devaient être installées. Rien à ce jour en dehors de celles de la gare qui étaient déjà prévues avant les élections. Pas de renforcement de la présence policière. Au contraire, M. Dublineau n'a pas su éviter la fermeture du commissariat de police nationale alors que François Balageas avait toujours réussi à obtenir du préfet son maintien.
  • Des élus accessibles et de proximité :pas de mise en place du service téléphonique « votre maire en direct ». Un maire présent uniquement une journée1/2 par semaine en mairie.
  • Vie économique : la volonté de redynamiser le marché se traduit par la reconduction à l’identique du prestataire.
  • Budget : adoption fin avril du budget préparé par l'ancienne équipe avec seulement 2 nouveautés : un investissement ponctuel pour les espaces verts (abandonné depuis) et l’audit sur les finances de la ville (cf. article sur l'audit).

 

En bref, on peut se demander où sont l’innovation et les orientations stratégiques tant promises.